top of page
light-blue-abstract-background-vector-894677825.jpg

Ce que chaque auditeur devrait savoir


Sink hole au milieu de l'eau se déversant dedans


Introduction: Il s’agit d’un article ambitieux, mais il contient des informations très importantes et fondamentales sur la manière d’améliorer les compétences d’une personne.


Lisez la lettre d'introduction de Max Hauri à cet article ci-dessous.



Auditer signifie écouter et déterminer [NdT : compute], mais aussi obtenir un résultat sur un préclair, c’est-à-dire quelqu’un qui n’est pas encore Clair. Pour réussir à obtenir des résultats en Scientologie, il faut que l’audition soit effectuée de manière technique et professionnelle, sans s’écarter de la procédure standard.


Un scientologue essaie de rendre les gens meilleurs et c’est une idée nouvelle dans le domaine entier du mental humain. Notre situation n’est pas comparable aux thérapies et autres choses, comme la torture et l’emprisonnement, qui ont passé pour de la thérapie mentale à travers les âges. Les objectifs de la Scientologie sont antérieurs à toutes les idées de «thérapie» et se trouvent d’abord dans la religion et la philosophie, il y a 10 000 ans.


Mettre quelqu’un au Clair, c’est effacer son mental réactif. Toute la misère de l’homme est contenue dans le mental réactif. Nous ne sommes pas concernés par le comportement social. L’audition n’est pas une critique sociale. Les psychothérapies font de la critique sociale. Les psychiatres existent pour le « bien de la société ». Les législateurs s’intéressent aux «malades» et aux «aliénés». Ce n’est pas notre cas. Nous travaillons dans un domaine beaucoup plus ancien. Nous savons comment se comporte un préclair. Nous savons comment les êtres humains fonctionnent, mais nous ne nous en soucions guère. Le bon ou le mauvais comportement est une question de définition. Si vous tuez un homme, c’est bien ou mauvais par définition. Si vous le tuez à la guerre ou en le condamnant au tribunal, c’est bien. Mais si vous le tuez juste un centimètre en dehors des statuts légaux, c’est mal. Il existe une foule de comportements sociaux auxquels vous pouvez vous intéresser si vous le souhaitez, mais ne les confondez pas avec l’audition.


Il existe une certaine voie de sortie. La Scientologie est le chemin, la voie vers la sortie. C’est la voie qui nous éloigne de la réactivité, de l’aberration, de l’identification de tout avec tout le reste. Elle augmente les capacités d’une personne, elle augmente ses performances générales et son existence à un degré fantastique qui peut être mesuré et expérimenté avec précision. Et ce chemin vers la sortie comporte certains petits jalons que vous devez franchir pour en sortir et que nous appelons les Grades de Libération. Il y a certains points qu’une personne doit passer sur le chemin de la Libération et ces points sont des aptitudes définitives retrouvées. Ces Grades ne sont pas composés de points uniques, bien que pour la commodité du public, nous les énumérons parfois simplement :

  • 0 – Communication

  • I – Problèmes

  • II – Actes néfastes et Retenues

  • III – Ruptures d’ARC

  • IV – Facsimilés de Service

  • V – La Piste Entière

  • VI – R6-EW, qui décharge le mental réactif, et

  • VII – La Mise au Clair, les matériaux indispensables pour effacer complètement le mental réactif.

Il n’est pas possible d’atteindre les Grades supérieurs en ignorant les Grades inférieurs.


Définitions:

Mental Réactif: La pensée qui n’est pas sous le contrôle de la personne.

Aberration, aberré: Écart par rapport à la pensée ou au comportement rationnels. Déraisonnable.

Acte néfaste: Un acte nuisible ou contraire à la survie. Retenue : Un acte de contre-survie non divulgué.

Rupture d’ARC: Rupture d’Affinité, de Réalité et/ou de Communication.

Facsimilé de Service : Idée fixe qu’une personne utilise pour se donner raison et donner tort aux autres.

Piste entière: Un enregistrement moment après moment de l’existence d’une personne dans cet univers.

R6-EW: Routine 6 Mots de la Fin. Une procédure équivalente.

Key-in: Le mental réactif revient.


La seule autre chose qui barre cette route est de ne pas suivre la technologie standard. La technologie standard est contenue dans les Bulletins du Bureau des Communications Hubbard. La technologie moderne n’est contenue dans aucun des livres de Dianétique et de Scientologie.


Mes recherches souffrent de mauvaise réputation uniquement parce que tout ce qui a été trouvé et noté a été enregistré, et non pas caché, par peur d’être impopulaire. La Vérité est la Vérité, pas un concours de popularité. Toutefois, ce n’est pas parce que nous avons développé quelque chose plus tard, que nous avons abandonné la technologie standard de quelque chose de plus ancien. Le principal problème de la personne qui étudiait la Scientologie (et ce problème était le sien, pas le mien) était qu’elle pensait que chaque fois qu’elle lisait quelque chose de nouveau, cela effaçait l’ancien. Et cela était dû au fait qu’elle ne comprenait pas l’ancien quand elle l’avait lu et qu’elle ne réalisait pas qu’il s’intégrait au nouveau qui venait d’être publié. Il y a très peu de choses qui ont été éliminées, mais l’idée d’overrun et le moment où un procédé est aplani nécessitent une correction.


Ce dont il s’agit est la maîtrise d’une chose appelée le mental. Vous devriez comprendre ce qu’est l’Homme et savoir qu’il n’y a rien qui puisse aider un être aberré, si ce n’est l’audition. Vous devez donc savoir que l’audition est une petite voie très étroite délimitée au-dessus, au-dessous et des deux côtés par une masse globale de choses incorrectes qui peuvent être faites. (Il serait impossible d’énumérer le nombre de choses incorrectes qui peuvent être faites en matière d’audition.) Cette piste, appelée technologie standard est très étroite et il est très facile de s’en écarter et l’une des façons de le faire est d’oublier de gérer les préclairs durant leur audition. Par ne pas les gérer, cela signifie : négliger le fait que votre préclair a un problème de temps présent, ou une rupture d’affinité, de réalité ou de communication, ou qu’il est assis sur des actes néfastes et ne pas s’en occuper parce qu’ils se trouvent être au-dessus du Grade que vous parcourez avec le préclair.


Vous pouvez toujours appliquer un procédé avancé à un préclair, à titre de rudiment, pour le redresser. Mais le jour où vous vous asseyez pour auditer cette personne et que vous ne détectez pas ou ne notez pas qu’elle a un problème de temps présent est le jour où vous aurez une perte. Cette personne n’est pas prête à monter les Grades du Tableau de Gradation.


Pourquoi ce tableau est-il si précis et comment l’ai-je trouvé? Le Tableau de Gradation n’est constitué que des choses que vous ne pouvez pas auditer de front et c’est le principe du tableau et c’est la véritable raison pour laquelle j’ai trouvé les Grades, et je les ai isolés aussi simplement que cela. Je me suis dit qu’il y a certaines choses, si on n’y prête pas attention, qui empêchent tout progrès en audition. Par conséquent, elles doivent être les clés de l’aberration. Et c’est ainsi que nous avons obtenu le Tableau de Gradation. Au cours de toutes ces années d’expérience, et il y en a eu beaucoup, seuls ces facteurs se sont présentés. Des facteurs qui, pris individuellement, et qui combinés, peuvent totalement empêcher les gain de cas si on n’y prête pas attention. Ce sont les super barrières de la piste. Ce sont les poutres du pont qui sont tombées sur le côté. Quelles sont ces choses?


Les choses auxquelles une personne se heurte qui l’empêche d’auditer, sont les problèmes de temps présent, les ruptures d’affinité, de réalité et de communication, les actes néfastes et les retenues, et les facsimilés de service. Les choses présentes avec lesquelles vous ne pouvez pas auditer sans un maniement, sont les Grades sur le Tableau de Gradation. Donc, bien sûr, si ce sont les choses qui arrêtent les progrès d’un préclair, elles doivent être les choses qui ont désespérément besoin d’être libérées. Je savais que lorsqu’elles seraient auditées à grande échelle, nous obtiendrions une libération. Il devait en être ainsi parce que ces choses étaient les points forts du mental humain qui empêchaient tout progrès ultérieur sur un cas. Il suffit qu’un préclair soit inquiet pour sa femme pour qu’il ne puisse pas répondre au commandement d’audition et ne puisse pas se concentrer sur quoi que ce soit. L’individu coupable de récents overts ne peut même pas vous parler. Avec ceci présent, vous ne ferez aucun progrès, pas un seul.


Vous ne rencontrerez pas beaucoup de problèmes (car les procédés actuels fonctionnent comme dans du beurre), mais c’est à ce tout petit problème que vous devez vous intéresser.


La Libération est un produit brut. C’est un produit très prometteur, mais ce qui a piégé toute la recherche sur le mental est qu’on peut produire un état temporaire de Clair. Donc on peut faire quelque chose qui ressemble à quelque chose qui n’est pas. C’était un piège en 1950. C’était également un piège en 523 avant J.-C. sur ce même sujet et cette même ligne de recherche. Un thétan extérieur (un être qui sait qu’il est un esprit avec un corps et pas seulement un corps) produisait tous les symptômes de santé d’esprit totale. Cela pouvait durer deux minutes, deux jours, deux ans, mais ça ne durait pas. Et en 523 avant J.-C., on l’appelait Bodhi. Une seule chose est sûre à propos d’un Libéré, c’est qu’il va key-in. La libération, telle que nous la pratiquons aujourd’hui, a cependant cet avantage : elle s’accompagne de l’expérience de la surmonter, et cette expérience est bénéfique à la personne, car elle a amélioré sa capacité à confronter. Maintenant, cela va un peu plus loin – un peu d’effacement se produit. L’audition moderne est suffisamment bonne pour qu’un peu d’effacement aille de pair. Il est donc plus susceptible d’être stable en tant que Libéré sur ces Grades qu’il ne l’était en tant que «Clair» selon le livre en 1950. De même, il ne key-in pas (ne récupère pas) toute la masse de ce niveau lorsqu’il key-in, il est maintenant simplement au point où le niveau suivant à effectuer, key-in. Un Libéré qui key-in ne retourne pas à l’état dans lequel il se trouvait avant cette audition.


Dans les années 1950, nous ne savions jamais à quel niveau de Libération nous faisions un «Clair». Aujourd’hui, nous accédons à la Libération par gradients et nous savons quel type de Libération nous faisons. J’ai finalement eu l’idée que si nous voulions avoir quelque chose de quasi absolu en matière de Clair, nous devions avoir un effacement quasi total de la réactivité, et pendant trois ans, j’y ai travaillé très dur. Et maintenant nous l’avons.


Cela n’enlève rien à la Libération. Faire une Libération est très, très utile et les grades de Libération sont des étapes essentielles sur la voie de Clair. La Libération se fait sur une ligne tracée ; elle permet de confronter une personne et de l’amener à gérer les choses qui ont ruiné sa vie et qui ruineraient la vie de n’importe qui. Tout ce qui empêcherait l’audition ruinerait la vie de quelqu’un, car l’audition est une chose assez puissante. Mais Clair n’est pas seulement «s’en sortir». Le Clair est l’effacement total du mental réactif et c’est un état stable, seulement personne ne l’a fait auparavant depuis le début de l’univers pour autant qu’on puisse le savoir.


Il n’y a donc que certaines choses qui empêchent de réussir dans l’audition. Il n’y a que cette petite poignée de choses, comme indiqué sur le Tableau de Gradation, qui peuvent vous barrer la route en tant qu’auditeur. Ces choses que vous ne pouvez pas négliger ou ignorer, quel que soit le niveau de Libération atteint par l’individu, sont : les éléments de communication, les problèmes de temps présent, les actes néfastes, les ruptures d’ARC, les facsimilés de service – ou le fait qu’il soit sur la mauvaise partie de la piste. Parmi ces facteurs, les quatre premiers sont les plus importants. Si vous les négligez, vous ne ferez pas d’audition.


Si ceci barre l’audition, cela barrera le vivre. Il n’y a rien d’autre qui puisse arriver aux gens qui puisse leur barrer la route. Cependant, il existe des points de sortie intermédiaires sur le Tableau de Gradation que vous négligez probablement. Au niveau 0, il y a aussi les procédés de valence. Au niveau I, nous avons les CCHs et il y a aussi les procédés de localisation. Au niveau II il y a les procédés d’ARC, et les Remèdes au cas s’adaptent également à ce niveau II. Vous pouvez devenir libéré sur un grand nombre de ces remèdes. Au niveau III, il y a l’audition par Liste, les actes néfastes-justifications, les solutions aux problèmes physiques et la datation sur l’électromètre, en plus des assessements R-3-H. Au niveau IV, il y a aussi les procédés pour monter l’Échelle, la libération de l’audition sur l’effort et l’audition cause et effet.


Les procédés que vous utilisez actuellement et les derniers HCO Bulletins que vous avez sont tout à fait appropriés, mais il y a beaucoup d’autres choses qui peuvent être faites sur ces grades pour libérer les gens. Je ne vous dis pas de les utiliser, mais elles existent.


Le fait est que vous êtes aujourd’hui très riches en procédés, lesquels sur une large échelle en général, s’occupent de ces conditions et font des Libérés avec une certaine précision.


Tout échec que vous rencontrez est dû au fait que vous ignorez les définitions des Grades utilisés en tant que rudiments. Pendant combien de temps effectuez-vous un assessement d’une rupture d’ARC sur le niveau 0 ? Vous le parcourez jusqu’à ce que vous ayez géré la rupture d’ARC qui vous barrait la route à l’audition. Vous n’essayez pas maintenant de faire une libération de ruptures d’ARC.


L’audition est effectuée de manière très standardisée. C’est un chemin très étroit. Ce n’est pas une large piste des deux côtés de la route. Elle est hautement bénéfique et a des objectifs, des buts et des gains définis. Lorsqu’elle est bloquée, vous constaterez que les seules choses qui la bloquent sont celles que j’ai mentionnées. Votre propre personnalité ajoutée à la technologie et le fait de progresser vers le haut font le reste du travail. Si vous voulez être un bon auditeur aux Grades VI et VII, alors devenez-en un.


Vous, en tant qu’être, faites également partie de l’alignement et je compte sur cela et sur votre coopération en tant que thétan pour le pousser sur une ligne standard – tout droit vers Clair pour tout le monde.


L. Ron Hubbard

 

Chers Amis,

Il s’agit d’un article ambitieux, mais il contient des informations très importantes et fondamentales sur la manière d’améliorer les compétences d’une personne.

L’important est de comprendre de quoi est faite la vie:

  • La communication: Inutile d’en dire plus.

  • Les problèmes: Les problèmes sont une composante importante de la vie! Les gens adorent les problèmes. N’essayez pas d’enlever un problème à quelqu’un ou de le résoudre! Donnez une solution à quelqu’un et il ne l’acceptera tout simplement pas! Il veut le résoudre! C’est son problème. Son droit d’auteur! Les problèmes sont donc importants.

  • L’action: La vie consiste à faire et à agir. Les actions qui tournent mal ou qui sont destructrices, qu’elles soient intentionnelles ou non, s’appellent des overts et le fait de ne pas en parler, c’est-à-dire de se retenir, s’appelle des retenues.

  • Les changements: Les changements peuvent heurter les gens, agacer et contrarier quelqu’un. Il peut être difficile d’accepter les changements. On ne fait pas non plus de changements par peur de froisser ou de contrarier quelqu’un. Mais le changement n’est pas la seule cause de bouleversements; les raisons sont diverses. En Scientologie, nous le précisons et l’appelons rupture d’ARC – aussi parce qu’il s’agit d’une approche de solution pour l’auditeur: une rupture ou un effondrement de l’affinité (affection), de la réalité (accord) et de la communication.

Comme nous sommes toujours confrontés à ces facteurs, il en résulte toutes sortes d’échecs ou de non-communications, nous sommes coincés dans des problèmes, nous faisons des choses que nous aurions mieux fait de ne pas faire avec le recul, nous nous faisons des reproches, ou nous avons des ruptures d’ARC, etc. etc. En Scientologie, nous appelons les choses ci-dessus les «rudiments»; c’est-à-dire des choses qui doivent d’abord être mises en ordre avant de pouvoir auditer. Il s’agit de cela: Rupture D’ARC, Problème de Temps Présent et Retenue. Si l’on est tellement coincé dans l’un des points ci-dessus, il faut l’aborder au début de la séance.


Ces rudiments peuvent aussi se mettre en travers de la vie et devraient être gérés en audition.


Tout le reste sera expliqué par L. Ron Hubbard. Il est utile de comprendre qu’il s’adresse à des auditeurs en devenir. Bonne lecture!


Avec mes meilleures amitiés,

Max Hauri

15 vues

Posts récents

Voir tout

תגובות


bottom of page